Le site du CAIRN : Collectif POUR des Alternatives Innovantes à la Rocade Nord de Grenoble


Plus de pollution, plus de bruit... plus de bluff ?

lundi 17 novembre 2008


Dans le "dossier de concertation" publié en novembre 2008 par le Conseil général de l’Isère (CGI), on apprend dans un petit encart en bas de page 8 que le scénario alternatif sans rocade générerait davantage de pollution et de bruit.

Cette affirmation contredit les conclusions de l’étude prospective de l’Agence d’urbanisme(AURG) :

le scénario sans rocade est celui qui générerait le moins de kilomètres parcourus en voiture.

Notez bien : le nombre de km, pas seulement le nombre de voitures. Et chaque km parcouru, c’est de la pollution et des gaz à effet de serre en plus...

Etude prospective 2025 de l'AURG pour le SMTC.

Sur ce graphe de l’AURG, on voit le trafic prévu pour différents types de déplacements (centre agglo, péri-urbain...). L’échelle verticale est en km/jour. Le vert clair représente la situation en 2002 (données SMTC). Le fuschia, c’est le scénario "2" sans rocade. En bleu et orange, ce sont deux scénarios 1 et 3 avec rocade. Si vous ne voyez pas bien les couleurs, nous avons fait pointer des flèches sur les résultats sans rocade.

Ecran de fumée...

cled12rn_chemineesLe Conseil général de l’Isère (CGI) a projeté à l’écran lors des réunions publiques de novembre/décembre 2008 des chiffres différents des études de trafic AURG, mais sans donner aucune explication sur les hypothèses ou paramètres qu’il avait modifiés pour aboutir, à partir des mêmes données initiales et du même logiciel, à ce résultat contradictoire.

Le logiciel est assez fiable pour prévoir comment se répartiront les voitures sur un ensemble de voiries, mais pas pour prévoir le trafic induit :
- les paramètres destinés à décrire les déplacements supplémentaires sont introduits en entrée du calcul
- ces paramètres n’ont pas été validés précisément en appliquant la simulation aux données antérieures pour voir si on retrouve les résultats actuels
- le modèle ne tient pas compte d’une modification des comportements, phénomène qui devient significatif
- le calcul tend généralement à sous-estimer le fait que lorsque l’offre de transports en commun s’améliore, la fréquentation des lignes à moyen terme (quelques années) augmente plus que l’offre

Toutes les expériences de création de voiries montrent que le trafic induit est un effet important (voir rapport Hersant et étude de trafic AURG, version non tronquée ), et il ne sera pas seulement interne à l’agglomération.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette