Le site du CAIRN : Collectif POUR des Alternatives Innovantes à la Rocade Nord de Grenoble


Projets routiers annulés : les "avertissements" se multiplient...

vendredi 5 février 2010

Deux projets de rocade annulés ou sur le point de l’être suite aux recours d’associations environnementales : après Strasbourg, Dijon. Bientôt Grenoble ?

Bordeaux, Toulouse , Angers, Niort et Strasbourg ont renoncé à leurs projets de rocades. Le projet de Grand contournement de Strasbourg risque fort d’être définitivement annulé par le Conseil d’Etat. Et la Cour Administrative de Lyon vient d’annuler les travaux de la rocade de Dijon.

Comme le montrent les observations que les associations du CAIRN ont remises à la Commission d’Enquête le 1 décembre 2009, il pourrait bien y avoir des ressemblances entre ces projets annulés et celui, encore en sursis, de Rocade Nord de Grenoble. Dans les 2 cas de Strasbourg et Dijon, ces annulations sont postérieures à la DUP (déclaration d’utilité publique). Quand bien même le Préfet de l’Isère signerait la DUP du projet de Rocade Nord de Grenoble, il resterait encore des obstacles... ou de l’espoir, selon le point de vue !

Annulation des travaux d’aménagement de la Liaison Nord de Dijon

Le 2 février 2010, la Cour d’Appel Administrative de Lyon annule les travaux d’aménagement de "LiNo", la rocade dijonnaise, suite aux recours engagés par l’association environnementale ADEROC et la commune de Daix.

Ce sont les insuffisances dans le dossier soumis à enquête publique, puis dans les mesures conservatoires proposées, au titre de la Loi sur l’Eau, qui ont conduit à ce jugement.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter les articles parus à ce sujet dans Le Moniteur.

Vers une annulation de la déclaration d’utilité publique du "Grand contournement ouest" de Strasbourg

Nous avions déjà rappelé les raisons pour lesquelles le Maire et le Président de la Communauté urbaine de Strasbourg ont très clairement pris position contre ce projet A355 .

C’est maintenant le Rapporteur public qui arrive à cette conclusion dans l’avis qu’il a rendu aux juges du Conseil d’Etat : il recommande l’annulation de la déclaration d’utilité publique (DUP) du grand contournement ouest (GCO) de la ville de Strasbourg.

Extrait de la dépêche AFP du 20 janvier 2010 :

"Le rapporteur, Cyril Roger-Lacan, a proposé l’annulation du décret du 23 janvier 2008", a-t-on indiqué au Conseil d’Etat, qui devrait rendre sa décision définitive d’ici deux à trois semaines.

Ce décret de janvier 2008 du Premier ministre François Fillon et du ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo avait déclaré d’utilité publique et urgents les travaux de ce projet de concession privée.

Le GCO, qui compte de nombreux opposants en Alsace, est une autoroute à 2x2 voies de 24 km destinée à capter à partir de 2012 une circulation de l’ordre de 40000 véhicules par jour qui asphyxie les axes routiers existant autour de Strasbourg.

"C’est un signal très encourageant pour tous ceux qui contestent depuis des années l’opportunité de ce projet autoroutier destructeur et cela invite le gouvernement à reconsidérer sérieusement les alternatives s’inscrivant dans un projet de transports durables pour l’Alsace", se sont réjouis Jacques Fernique, tête de liste régionale, et Sandrine Bélier, députée européenne, au nom du parti Europe Ecologie Alsace (EEA).

"Les avis du rapporteur public sont la plupart du temps suivis par les juges du Conseil d’Etat", a rappelé M. Fernique.

Selon lui le rapporteur public a soulevé trois problèmes majeurs : la non consultation des Allemands, des lacunes sur les impacts sociaux-économiques du GCO, et enfin des carences sur la prise en compte de l’impact sur la bio-diversité et notamment le grand hamster.

Selon les opposants, qui estiment que d’autres solutions existent, notamment dans le développement de transports collectifs, le GCO ne permettrait de capter temporairement que 4% du trafic routier. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette