Le site du CAIRN : Collectif POUR des Alternatives Innovantes à la Rocade Nord de Grenoble


A51 : un grand projet de voirie dans l’impasse.

lundi 25 janvier 2010

Alors que certains "décideurs" de la région grenobloise continuent à appeler de leurs vœux le prolongement de l’A51 (et la Rocade Nord), des organismes très officiels font une analyse sévère du bilan de l’A51. Il est temps de changer de priorités !

Après l’abandon des projets de rocades d’Angers, Niort et Strasbourg par ces agglomérations, c’est le prolongement de l’A51 qui est compromis [1] le bilan du tronçon existant étant globalement négatif.

Le Conseil général de l’Isère, qui se vante d’avoir l’Agenda 21 "le plus écologique de France", restera-t-il sourd à ces "avertissements" qui se multiplient ?

A51 : vers un abandon de l’autoroute col du Fau - Sisteron

PDF - 526.6 ko
Bilan de l’ A51.
Rapport du CGEDD, nov.2009.

Le Gouvernement s’oriente vers une solution de modernisation de la RN existante. Mais il était initialement prévu que l’A51 se poursuive de 30 km entre La Saulce près de Gap et Sisteron.

Dans le cadre de la Loi d’Orientation des Transports Intérieurs (LOTI), le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD), qui dépend du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer (MEEDDM - ex MEEDDAT) a dressé en novembre 2009 le bilan de l’A51, 10 ans après sa mise en service. Et ce bilan n’est pas bon...

Les constats du CGEDD confirment de manière éclatante les critiques que les associations environnementales (dont la FRAPNA Isère , membre du CAIRN) avaient formulées contre ce projet d’A51 :

  • augmentation de 72 % des coûts de construction par rapport à l’Avant Projet Sommaire (APS) ! [2]
  • trafic inférieur de 21 % aux prévisions
  • seulement 44 % des poids lourds choisissent l’A51 à péage, 66 % continuent à circuler sur la RD 1075
  • la création d’une zone d’activité risque de faire obstacle aux flux de la faune et de réduire l’intérêt des mesures compensatoires
  • au regard des circonstances actuelles (crise économique, Grenelle de l’Environnement...), le CGEDD s’interroge sur la pertinence d’avoir construit une autoroute à péage à 2 x 2 voies sur 30 km et en parallèle une route à 2 x 2 voies sur 20 km...
  • enfin, des investissements non autoroutiers, de moindre envergure et avec un impact plus faible sur l’environnement, auraient certainement pu apporter une amélioration plus significative de la desserte routière.

Notes

[1] Ca y est, c’est officiel : en juillet 2010, dans son schéma national des infrastructures de transports, l’Etat abandonne le projet d’A51.

[2] Pour mémoire, le projet de Rocade Nord n’en est pas encore au stade APS, et son coût a déjà augmenté de plus de 100 M€


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette